Contrôle de pipelines

Interventions sur pipelines

ÉPREUVES HYDRAULIQUES

Les modalités de réalisation d'une épreuve hydraulique sont régies par le règlement de sécurité qui s'applique à ce pipeline.

Pour la France, le règlement applicable est l'arrêté "multi-fluides" du 4 août 2006 (modifié par l'arrêté du 20 décembre 2010). Les durées d'épreuve et les critères d'acceptation sont définis par le guide méthodologique GESIP 2007/06

Le but d'une épreuve hydraulique est double : d'une part de s'assurer que l' ouvrage a bien la résistance voulue pour supporter les conditions d'exploitation et d'autre part s'assurer de sa parfaite étanchéité.

Epreuves hydrauliques

Une épreuve hydraulique se déroule en plusieurs étapes :

  • Remplissage en eau, pressurisation.
  • Période de stabilisation thermique afin que s'établisse l'équilibre thermique entre le fluide contenu dans la canalisation et le sol environnant. En fonction du diamètre, cette période peut durer plusieurs jours.
  • Contrôle de l'absence d'air : une trop grande quantité d'air peut masquer une fuite.
  • Épreuve (en présence de la DRIRE).

Epreuve de résistance :

Le pipeline à éprouver est rempli d'eau et pressurisé à une pression supérieure à la pression maximale de service (Pms) et inférieure à la pression de calcul (Pc). Durant en général deux heures, la pression est enregistrée et aucune variation de pression n'est admise sauf si elle reste explicable par une variation de température significative. Pour les parties aériennes et visitables, une inspection visuelle est effectuée en même temps.

Epreuve d'étanchéité :

Cette épreuve sert à démontrer l'étanchéité de l'ouvrage, donc qu'il ne présente aucune fuite.

L'épreuve a lieu sur une durée de plusieurs heures voire sur une journée complète. On vérifie sur cette période la conservation de la masse d'eau contenue dans le pipeline : les variations de pression doivent pouvoir être justifiées par des variations de température. La pression doit être mesurée avec une précision de l'ordre de 10 mbar.

Afin de mesurer les variations de température du pipeline, plusieurs sondes sont judicieusement installées le long de l'ouvrage. Les valeurs de températures mesurées sont pondérées par les longueurs des tronçons auxquelles elles sont affectées.

La vérification de l'étanchéité par calcul fait intervenir :

  • Les caractéristiques géométriques de la conduite (diamètre, longueur, épaisseur)
  • Les caractéristiques mécaniques (module d'élasticité, coefficient de Poisson, coefficient de dilatation)
  • Les caractéristiques physiques de l'eau d'épreuve (coefficient de compressibilité, coefficient de dilatation)
  • La variation de pression sur une plage de temps donnée (en général 6 heures ou 24 heures)
  • La variation de température sur cette même plage de temps.